Le forum de la Hell March Team
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [pas fini] La mission d'Outreplan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
brpsycho
Rang: Exorciste Blasphemateur
Rang: Exorciste Blasphemateur
avatar

Nombre de messages : 1956
Age : 88
Localisation : Le Néther
Date d'inscription : 04/07/2005

MessageSujet: [pas fini] La mission d'Outreplan   Lun 5 Nov - 23:20



Introduction

Les héros mortels titanesques. C'est ainsi qu'on apelle ces hommes et femmes qui vécurent à la fin de l'époque antique, célèbres dans tout Faebrys pour leurs exploits. Les noms même des lieux, des choses, sont le plus souvent liés à eux, comme le nom de Faebrys est tiré de l'un d'entre eux. On raconte maints exploits - qui avec le temps devinrent des légendes et des mythes - au sujet de leur vie. Mais qui parle de leur mort, et de ce qui s'ensuivit ?

Avant de m'étendre sur le sujet, je devrai vous compter la façon dont ils ont quitté ce monde, et je devrais également vous donner quelques précisions sur la nature métaphysique de certains plans d'existence.

La mort des Titans.

Le destin voulut que les plus grands héros connus vivent à la même époque. Les héros mortels titanesques se sont non seulement rencontrés, mais alliés sous la bannière d'un ordre commun. Ils l'avaient nommé l'Ordre des Héros Mortels, pour être conscients de leur héroïsme et éviter la fausse modestie, tout en gardant en tête leur mortalité et leurs faiblesses. Leur ordre s'était établi dans les plaines de Grandplat, car la nation centrale était plus aisément atteignable.
Mais ils étaient mortels, et tout mortel doit un jour mourir. On raconte toutes sortes de légendes au sujet de leurs fins. Selon les Samuuris, la princesse magitechnicienne Lau mourut de vieillesse, mais malgré son agonie, elle inventait encore de nouvelles machineries magitechniques dont certaines n'ont jamais été mises en oeuvre. Rikku, la régente de la marine marchande disparut en mer, et certains précisent qu'aucune tempête ni aucun monstre marin n'aurait pu la vaincre, et qu'elle n'a pu s'en aller que par son propre choix. Worm, dit le messie du désert, décida un jour qu'il avait accompli tout ce qu'il devait accomplir, et, vieillard presque oublié, il s'en alla dans le désert, ou il fut probablement avalé par un ver géant. On dit du premier Roi-Mage Gael qu'il mourrut dans la chute de Nancy, et si la bibliothèque centrale peut attester l'existence de cette chute avant la construction de New Nancy, des enquêtes cherchent à prouver que Gael Ier ait vécu cet évènement, et n'ont pas encore abouti. On dit qu'une fois sa gloire passée, Martin découvrit combien le monde pouvait être cruel sans la main gardienne de grands et sages héros comme eux, et disparu dans les marais, déçu par l'humanité égoïste et belliqueuse. On raconte que Brys avait atteint Tau Psi, et personne n'a pu l'attester, mais on sait qu'il n'en est jamais revenu. Alex est tombé lors d'une bataille héroïque contre Meta Bia, et ses soldats racontèrent qu'une part de lui fut distribuée dans chacun d'eux. Truci mourrut de vieillesse, et toute la Pantrucine se réunit pendant plusieurs semaines pour pleurer sa mort. Lorsque Mik mourrut, les fées refusèrent de l'admettre pendant des siècles.
Qu'advint-il d'eux ensuite ? Il faut pour le savoir préciser ce qu'il advient d'un mort.

Les plans métaphysiques.

Les Mechalix racontent parfois que le Styx est une voie rapide à travers la porte d'Outreplan qu'empruntent les esprits des morts. Il existe en effet des plans d'existence dit métaphysiques, ou se retrouvent les esprits après la mort. Ils sont séparés en deux types distincts, les plans angéliques, dirigés par les anges, et les cercles infernaux, dirigés par les diables.
Les diables et les anges sont en guerre depuis la nuit des temps, et seront en guerre pour toute l'éternité, car ni les uns ni les autres ne peuvent se tuer. Le sens de leur guerre demeure, cependant, car plus une faction domine l'autre et plus elle dispose de pouvoir et de liberté d'utiliser ce pouvoir. Les angéliques et les démons ont des source de pouvoir différentes.
Les diables sont des cas particuliers de démons, particuliers dans le sens ou ils gouvernent sur les cercles infernaux. Il existe neuf cercles infernaux, chacun gouverné par un diable dit Archidiable et sa ribambelle de serviteurs parfois aussi appelés des diables, et un dixième Archidiable qui gouverne sur la sphère infernale (la totalité des cercles) L'utilité de tels plans est d'attirer les mortels, en les poussant au mal et en les corrompant, afin qu'ils les rejoignent après la mort. Les diables et démons peuvent ensuite aspirer leur énergie et leur puissance de l'esprit des "damnés", les mortels qui ont rejoint les plans infernaux.
Les anges et les archanges sont les dirigeants des angéliques. Ils puisent leur énergie dans l'apaisement des mortels. Je dois préciser ici qu'il s'agit de l'état apaisé qui leur fournit de l'énergie et non du fait d'apaiser les mortels, sans quoi ils seraient alliés aux démons, et les démons tourmenteraient les mortels tandis que les anges les apaiseraient. On reproche parfois aux anges de ne pas intervenir pour apaiser les mortels vivants, mais leurs pouvoirs hors de leurs plans sont limités. Ils ne sont maîtres que des plans dits angéliques, dont les plus célèbres sont le Paradis ou le Valhalla.
Les mortels ont évidemment une préférence pour les angéliques, puisque les angéliques qui préférent vivre avec des mortels apaisés leur sont plus favorable que les démons qui ne vivent qu'en les tourmentant.

La mission d'Outreplan.

Le Styx

Le sommeil reposant et sans fin de Gael, premier roi-mage du Gaeland fut troublé par un léger brouhaha et quelques sons de clochettes retentissants. Lorsqu'il revint à la vie, ou du moins la vie après la mort, il se rendit compte qu'il était étalé sur un sol en dalles froides et dures. Il puisa dans ses forces vaguement endormies pour se relever. Devant lui traînait une sacoche brûnatre arborant le symbole doré d'un oeil surmonté d'une couronne. Le blason des roi-mages... C'était sa sacoche. Il la prit et essaya de comprendre ou il se trouvait. Il entendait des gens discuter dans un brouhaha incompréhensible, et toujours, de temps en temps, ces clochettes... L'une d'elle se distingua des autres. Elle était plus fantômatique, plus vague. Il se rendit compte qu'il y avait des gens autour de lui, également au sol. Ils se réveillaient comme lui auparavant.
Un étrange personnage s'approcha d'eux. Il était d'assez petite taille - était-ce un nain ? - et il portait un étrange casque soutenant toutes sortes de lentilles qui masquaient ses yeux. Il regardait une plaque de bois dans ses mains qui retenaient une feuille de papier qu'on voyait dépasser.
- Un nouvel arrivage, dit-il.
Gael regardait, incrédule, l'étrange mécanicien de contes de fées s'approcher d'eux.
- Vous êtes sans doute déjà au courant, dit-il, mais vous êtes mort. Nous sommes à la Station Centrale, aussi appelée le Relais d'entre les mondes et bien d'autres noms. Plus précisemment, vous êtes dans une section de la Station Centrale qui s'apelle la porte d'arrivée du Styx. C'est ici qu'arrivent tous les morts. Pour le moment, vous venez tous du même plan. Comme je serai votre passeur vers les mondes après la mort, je dois vous demander de ne pas trop déranger les êtres d'outreplan. Comme ils viennent d'outreplan, ils peuvent vous sembler étranges ou anormaux. La Station Centrale vous prie de leur montrer le même respect que vous montreriet à un être de votre plan. Venez, on va traverser le Styx.
Le groupe de Gael était effectivement "normal" dans le sens ou il avait déjà vu des gens semblables dans son monde. Mais lorsque d'autres groupes les joignirent d'autres couloirs, ils rencontrèrent des hommes de la taille de plusieurs hommes, des créatures à plusieurs paires de bras, des êtres à quatre pieds, voire trois, et Gael ne se rappelait de rien de semblable. Mais si ces créatures venaient d'Outreplan, cela lui paraissait tout à fait normal. Il continua, comme le reste du groupe, à suivre le "Passeur". Chaque groupe avait un passeur différent, mais ils avaient tous le même accoutrement étrange.
Ils arrivèrent bientôt dans une très grande salle ou des panneaux énormes demandaient un maximum de silence aux gens qui s'y trouvaient. Le brouhaha demeurait, mais il était atténué. Au fond de cette salle, deux énormes portes. Le passeur s'arrêta à un endroit et se retourna, regardant le groupe qu'il semblait recompter pour être sûr de ne pas en avoir perdu. Une petite créature rougeâtre aux airs de diablotin vint le rejoindre en sautillant, et un être lumineux dotés de grandes ailes blanches et qui semblait marcher sans déplacer ses jambes sous sa robe blanche fit de même. Le passeur commença à parler, d'une voix forte.
- Ces deux portes mènent aux enfers et aux paradis. Ceux que je vais appeler pour les enfers, vous suivrez mon collègue démon que vous voyez ici à travers la porte de droite. Ceux que je vais appeler pour les paradis, vous suivrez l'angélique vers la porte de gauche. Bon, commençons. Sont désignés pour rejoindre les enfers :
Le petit homme débita une liste de noms. Les personnes correspondantes allèrent vers le diablotin, l'air triste. Gael croisa les doigts et serra les dents, puis soudain, le passeur annonça qu'il allait maintenant désigner les élus pour les paradis. Gael en fut soulagé, quoiqu'il lui restait un goût amer dans la bouche quand il fit partir le groupe de damnés vers les enfers. Il fut désigné pour suivre l'angélique, et avant que son groupe de parte, il regarda derrière lui. Quelques personnes étaient restées, n'ayant pas été appelées par le passeur.
- Que penseriez-vous d'une formation à l'entretien de la Station Centrale ? commençait-il.
Mais le groupe s'éloignait et l'angélique les menait à travers le grand couloir des paradis. C'est lui qui prit la parole.
- Le couloir qui part sur votre gauche mènera ceux qui y sont admis au Valhalla, la terre des héros. Dans notre groupe, il y a... voyons voir... Tiens, Gael, premier Roi-Mage du Gaeland. Je ne pensais pas qu'il y ait de héros aujourd'hui parmis les morts... Ah, mais j'avais oublié cette triste histoire. Bien. Votre altesse...
Gael s'avança vers le couloir, puis s'arrêta, hésitant.
- Ne vous inquiétez pas, ajouta l'angélique, rien de mauvais ne peut vous attendre de l'autre côté.
Le roi-mage marcha quelques pas et se rendit soudain compte que même s'il l'avait voulu, il ne pouvait plus reculer. Le sol qu'il croyait fouler de ses pieds n'existait plus, et lentement la lumière disparut, alors qu'il traversait une porte entre les mondes.

Le changeforme de Tau Psi

Âgé. Brys était âgé. Peut-être était-il sénile ? Fou ?
Tout avait commencé à Insel Muni. Les combats contre les marchands de Tau Psi. De temps à autres, il avait vu, cru voir, au loin, entre les batailles, voir même pendant les batailles, cette homme en noir et rouge, encapuchonné. Il avait toujours pensé à un nécromancien. C'était un accourtement à la mode chez les sorciers, et encore plus chez les nécromanciens. Mais le rouge ? Pas chez les nécromanciens. Et puis, on voyait leurs visages. Pas lui. Il avait quelque chose d'étrange. Il apparaissait au loin, deboit, droit, sans bouger, tenant son bâton appuyé sur le sol. Et au prochain coup d'oeil, il n'était plus là. Depuis, il avait continué de le voir. De temps en temps, au loin, il était là.
C'est pour ça que Brys était de retour, dans les froides montagnes de ses terres natales. Il le traquait dans son antre. Brys cherchait les neiges froides de Tau Psi... Et ils avaient réussi... La Couronne, cette chaîne de montagne infranchissable, s'arrêtait enfin. Il restait juste à vérifier qu'ils descendaient du bon côté, mais même si ses instruments en doutaient, Brys était certains qu'ils étaient au nord de la Couronne.
Comme pour confirmer ses dires, il le vit à nouveau. dans les étendues de neiges sans fin qui s'ouvraient à eux, il y a avait quelque part une colline de laquelle il les regardait. Il souleva son bâton et se retourna, puis s'en alla derrière la colline. Brys savait quel chemin suivre...


Les cavernes étaient sans fin. Brys était seul désormais. Ceux qui avaient survécu ne l'avaient pas suivis, certains de sa folie. Il avait courru après l'homme qui le hantait jusqu'à ces étranges ruines souterraines. Il avait appris des autochtones qu'on les appelait les labyrinthes paraspatiaux. Il avait du affronter tellement de monstres dans ces labyrinthes qu'il y était perdu, et il ne doutait pas qu'il se serait également perdu si les labyrinthes avaient été déserts. En plus, de temps en temps il le voyait au fond d'un couloir, et décidait de le suivre. Le froid mortel était de pire en pire au fond des cavernes.
Mais il finit par s'ammenuiser... Et soudain il n'y eut plus de glace. Brys continua la route à travers les labyrinthes et découvrit une porte qu'il ne pouvait décrire. Ses dimentions par rapport au reste des cavernes étaient incohérentes, comme tout ce qui était dans les labyrinthes paraspatiaux, mais elle semblait... sortir. Ouvrir sur un autre monde. Un monde chaud et terrifiant. Un monde horrible. Et devant cette porte, il l'attendait. Son capuchon masquait toujours son visage comme aucun capuchon naturel n'aurait pu le faire. Cet homme - si c'en était un - leur avait semé des embuches sur toute la route. Il avait tué certains de ses compagnons, avec ses pièges. Et il s'était arrangé pour qu'il perde sa crédibilité auprès des autres. Tous les pièges auraient pu être tout à fait naturel. Peut-être même qu'ils l'étaient et que le mystérieux personnage n'avait fait que les y emmener... Mais dans tous les cas, personne sinon Brys ne croyait à l'existence de ce personnage. Et le personnage en question désirait apparement qu'il en soit ainsi.
- Qui es-tu ? hêla Brys. Dévoile-moi ton visage ! Pourquoi m'as-tu conduit ici ?
L'homme ne bougea pas. Brys s'avança à travers la porte étrange et saisi l'homme. Le capuchon s'abaissa alors brusquement et dévoilà son propre visage. Stupéfait, Brys voulut formuler une question, mais ne put qu'ouvrir la bouche. Son double avait traversé la porte dans l'autre sens, se libérant de son emprise, et maintenant il n'arrivait plus à le saisir. Le double prit la parole.
- Je suis un changeforme. Probablement le dernier de mon espèce. Les changeformes peuvent prendre l'apparence qui leur plaît. Certains ont oublié qui ils étaient et se sont enfermés dans leurs nouvelle apparence. D'autres sont morts au fil de guerres internes entre les changeformes. Je crois être le dernier. Dans tous les cas, je ne viens pas de votre plan, c'est sans doute pourquoi je suis le premier que vous voyez. Savez-vous comment j'ai survécu ?
- J'aimerais bien, et j'aimerais aussi savoir ce que vous me voulez, et pourquoi je suis enfermé ici ?
- J'ai passé un pacte avec un archidiable. J'ai été nommé seigneur du sixième enfer. Je suis un archidiable moi-même, depuis. Du moins, j'étais. Mais maintenant, c'est votre tour.
Brys regarda la sombre créature qui avait volé son apparence s'éloigner dans les labyrinthes paraspatiaux. Il savait qu'il ne pourrait plus traverser la porte. Il était entré dans le sixième enfer.

Le rêve de Gael et la traversée du Valhalla

Le seigneur du sixième enfer

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bryswalls.free.fr/brswiki/index.php?title=Accueil
 
[pas fini] La mission d'Outreplan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [A vendre] Naomi+Dim+Lecteur GD , + Confidential Mission
» [Software] Topic de discussion du jeu "Mission Von Nebula"
» [Mission] La bataille de Sanghelios
» [Fini] Mon nabaztag devient un mir:ror !
» Tankrouge va accomplir sa mission.!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HMT :: Brysed Realms :: La Bibliothèque Centrale-
Sauter vers: